Présentation

La transition énergétique est un sujet contradictoire :

  • d’une part, la valorisation par le marché est peu incitative car les entreprises n’ont pas de fortes incitations à s’engager dans cette transition, et,
  • d’autre part elle est essentielle à la durabilité de nos économies.

Dans le contexte caractérisé par des pressions économiques et sociales, c’est le rôle des associations et des coopératives qui est le plus intrigant. Les acteurs issus de l'économie sociale et solidaire sont très actifs dans ces « nouveaux »
domaines, tels que de l'énergie renouvelable, de l'agriculture biologique et du recyclage. Parmi les traits distinctifs de ces entreprises, nous pouvons souligner leur recherche de différentes formes de coopération avec les acteurs publics et
privés, ainsi que leur ancrage dans un territoire spécifique. 

L'objectif de cette journée d’études internationale est d'organiser des ateliers sur la question de la transition énergétique et ses caractéristiques multidimensionnelles. Nous accueillons donc des propositions de panel (au moins trois articles) ou des contributions individuelles, en particulier, mais pas exclusivement, sur les sujets suivants :

  • Les leviers et les obstacles de la transition énergétique ?
  • Le rôle des politiques publiques dans la transition énergétique ;
  • La coopération entre les firmes à but non lucratif engagés dans la transition : quelles sont les contributions et les limites de ces acteurs ?
  • Qui sont les nouveaux acteurs dans ce domaine ? Quel est le rôle et les motivations des acteurs publics, privés et des collectivités ?
  • Quel est le rôle des territoires ? Approche territoriale du développement et
  • de la transition énergétique ;
  • Marchandisation des biens publics : points forts, limites, alternatives et critiques.
  • Comparaison internationale ;
  • Questions méthodologiques et épistémologiques.

Modalités

Les propositions de panels ou des contributions individuelles avec le titre, un résumé, y compris la question de recherche, le cadre théorique, la méthodologie, la bibliographie et une courte biographie de l’auteur, doivent être envoyées par courrier électronique au plus tard le 22 septembre 2017

Pour être étudiées, les intentions de communications devront être présentées dans un document de 3 pages présentant les exigences suivantes :

  • Première page : le statut et les coordonnées professionnelles des auteurs;
  • Deuxième page : un résumé en français et/ou en anglais de 10 lignes maximum et 5 mots clés;
  • Troisième page (et suivantes si nécessaire) : une synthèse présentant l’intention de communication et permettant de répondre aux questions suivantes : Quelle est la question de départ posée ? Quelle idée-force ou quelle thèse est défendue ? Quelle problématique est mobilisée (et les éléments théoriques ou conceptuels sur lesquels elle s’appuie) ? Quel état de l’art est supposé ? Quelle méthodologie est suivie (dans le cas d’une communication s’appuyant sur une enquête) ? + inclure un bibliographie indiquant les quelques références fondamentales qui guideront l’auteur (15 maximum).

 

Le comité d'organisation contactera les auteurs sélectionnés le 1er octobre 2017.

La publication du programme préliminaire sera notifiée le 15 novembre 2017.

Notre objectif final est de contribuer à l'état de l'art sur la question de la transition énergétique et, par conséquent, de publier un ouvrage collectif en français ou en anglais.

Partenaires

Bandeau_logos_web_1.jpg

Personnes connectées : 1